ellcie-healthy

Ellcie-Healthy renforce l’intelligence artificielle de ses lunettes

Bourrées de capteurs et issues de trois ans de R&D, les lunettes Prudensee, nées à Nice, font plus que permettre de bien voir, elles sont aussi capables de lutter contre l’endormissement au volant et de prévenir en cas de chute. Des nouveaux usages qui intéressent les géants du secteur de l’optique.

Philippe Peyrard sait ce qu'il veut. L'idée de faire d'une apparente simple paire de lunettes, un objet connecté a germé dans son esprit, il y a plusieurs années déjà, lorsqu'il était le PDG d'Atol. C'est d'abord au sein du CEEI de Nice que la startup, née en mai 2016, développe le concept et se rapproche de différents laboratoires, afin de rendre ses lunettes intelligentes - plus précisément les montures - capables d'adresser correctement les usages visés et d'être dotées d'une silhouette pas si éloignée que cela des lunettes classiques. C'est avec l'INRIA, qu'algorithme et modélisation sont mis au point.

Avec le Lamhess, le laboratoire de l'UFR Staps ce sont les informations sur la recherche en sport et les problématiques musculaires qui sont partagées. Tout aussi essentiel est la réflexion menée avec le Centre du sommeil de l'Hôtel Dieu, à Paris. Depuis fin mars, l'idée s'est transformée en produit commercialisable et c'est via les 1 200 points de vente d'Optic 2000 que Prudensee, spécialisée anti-endormissement, fait ses premiers pas sur le marché de l'optique. Il y a déjà eu aussi ce partenariat, conclu avec l'assureur Generali, via sa filiale Europe Assistance, qui a donné lieu à un service innovant, celui d'être capable de converser avec le conducteur pour le maintenir éveillé jusqu'à une prochaine aire de repos.

 Prévenir et détecter les chutes

Cependant, comme toute innovation, la R&D est constante et gourmande en monnaie sonnante et trébuchante. La levée de fonds d'un montant de 2,7 M€, conclue ce début juin auprès d'un pool d'investisseurs régionaux va lui octroyer l'oxygène financier pour poursuivre les efforts en recherche et développement.

Car Ellcie-Healthy ne compte pas laisser Prudensee adresser une unique problématique. Pour ajouter de nouvelles fonctions, des compétences IA sont nécessaires or, ce sont des compétences très recherchées... "Nous avons l'ambition de maîtriser nos domaines d'intervention afin de conserver notre agilité.

Externaliser nos besoins en intelligence artificielle nous ferait perdre de la réactivité", explique Philippe Peyrard. Désormais c'est sur la détection et la prévention de la chute que la startup planche, affinant son algorithme. Cette fonctionnalité lui permet d'adresser de nouveaux secteurs, notamment le BTP et la silver économie. Mais Philippe Peyrard a déjà d'autres usages dans le viseur comme la mesure de l'activité physique ou la capacité à détecter des gaz dangereux.

L'équipe travaille d'ailleurs à une V2 des montures bardées de leur quinzaine de capteurs. Présente par deux fois au CES Las Vegas, ce sont les contacts effectués dans le Nevada qui devraient permettre à Ellcie-Healthy de franchir l'Atlantique pour y trouver des relais de croissance, l'Europe demeurant également un marché prioritaire. L'équipe composée de 16 salariés actuellement, va atteindre un effectif de 22 personnes dans les prochains mois. Le chiffre d'affaires visés est de 10 M€ à 3 ans.

Info: https://marseille.latribune.fr/innovation/2019-06-07/ellcie-healthy-renforce-l-intelligence-artificielle-de-ses-lunettes-819793.html