Le portrait type du consommateur omni-canal français se dessine plus clairement

portrait

Faire ses courses en mêlant le magasin physique et le e-commerce est une pratique qui se répand. On constate que 1 Français sur 3 fait ses courses du quotidien chaque mois à la fois en offline et en en online.

Des courses à la fois en magasin et en e-commerce

Il est un consommateur omni-canal, c’est-à-dire qu’il fait ses courses à la fois en magasin (en passant par une caisse traditionnelle ou une caisse en self-scanning) et en e-commerce (via le drive ou en se faisant livrer). On relève que la moitié des Français pourrait également être qualifiée de consommateurs omni-canaux en 2020 dans leurs courses du quotidien car ils ont fait leurs courses de cette manière au moins une fois dans l’année. C’est ce que montre l’étude Harris Interactive et Budgetbox, publiée le 5 novembre.

Dans le détail, près de 1 Français sur 2 (46%) utilise le Drive ; un peu plus de 1 Français sur 3 (40%) utilise le parcours self-scanning de produits en magasin et 1 Français sur 3 (34%) utilise la livraison. C’est le Drive qui connait le développement le plus important (+22 points par rapport à 2018).

Le consommateur omni-canal voit une surreprésentation des jeunes (25-34 ans), des parents et des CSP+. Ce consommateur est à l’affut des informations sur les produits via le Nutri Score, des applications telles que Yuka ou les avis clients. Il est également intéressé par les promotions (59% contre 47% des Français). L’usage du parcours connecté en magasin en réalisant soi-même le scanning des produits, par une scannette ou par son smartphone est choisi pour le gain de temps, le confort d’achat, l’accès aux promotions.

Les deux tiers du budget sont dépenses en magasin

Si le e-commerce est en croissance, pour autant, les 2 tiers du budget des courses se dépensent en magasin. Les courses « de plein » se font en Drive et en caisse traditionnelle. Les courses de dépannage se font en self scanning et en caisse traditionnelle. Le gain de temps est patent avec le e-commerce. En magasin les courses prennent de 30 minutes à 1 heure. En e-commerce, on tombe à moins de 30 minutes.

Le digital a toutefois un gros inconvénient pour un commerçant : la chute nette des achats d’impulsion. Le nombre de consommateurs susceptibles de se laisser tenter par un produit imprévu est divisé par deux. En caisse traditionnelle, 2 consommateurs omni-canaux sur 3 font souvent des achats non prévus. On tombe à 1 sur 3 en self scanning, moins de 1 sur 3 en Drive, et 1 sur 4 en livraison. Lorsque l’on fait ses courses en e-commerce on est très majoritairement (80%) chez soi. Le premier critère de choix pour un consommateur omni-canal est le prix, suivi de la qualité des produits puis les promotions. Le fait que les produits soient sains n’arrive qu’en 5ème place.

L’étude Harris Interactive et Budgetbox a été réalisée en ligne en août 2020 auprès de 1705 Français et 855 consommateurs omni-canaux. L’étude a été rendue publique le 5 novembre.

Info: www.larevuedudigital.com/le-portrait-type-du-consommateur-omni-canal-francais-se-dessine-plus-clairement/

Acep Academy

88 rue Jouffroy d'Abbans
75017 París
Tél: 01 46 45 15 18
Fax: 01 49 53 06 85

Réseaux sociaux

Acep Academy est une marque déposée Acep France © Tous droits réservés. | Politique de Confidentialité